Saturday, July 27, 2013

My daily adventures (3)

Ce qui est bien aux États-Unis, c'est que quand il y a un orage, il pleut tellement que des arbres tombent fréquemment.

Ce qui est bien aux États-Unis c'est que les fils électriques ne sont pas enterrés.

Je vous laisse imaginer la terrible rencontre entre ces deux éléments. Disons juste que se laver les dents avec une lampe frontale est une expérience étonnante.

Par contre ce qui est vraiment bien, c'est quand cette rencontre a lieu alors que vous n’êtes pas chez vous, ce qui a pour conséquence de devoir balancer l’intégralité du contenu de votre congel à la poubelle.

Sympa quoi.


A nice thing in the US is that when there is a thunderstorm, it rains so much that trees often fall down.

A nice thing in the US is that the electric wires are not buried in the ground.

I will let you imagine the terrible encounter between these two elements. Let me just say that brushing your teeth with a frontal lamp makes for a surprising experience.

But a really nice thing is when this encounter happens when you are not home, which consequently forces you to throw the entire content of your freezer in the garbage.

Very nice.

Sunday, June 2, 2013

My daily adventures (2)

     Quand vous allez au Mac Do et que vous vous rendez compte qu'ils ont changé les numéros des menus (oui dans les Mac Do américains, les menus ont un numéro. La première fois, quand j'ai demandé un Best Of Big Mac aux Etats-Unis et que la dame m'a regardée avec des yeux ronds, je me suis rendue compte que certaines choses n'étaient pas aussi internationales qu'elles en ont l'air), que vous en êtes légèrement perturbée et que vous vous sentez obligée d'en faire un post sur votre blog, vous pouvez tirer plusieurs conclusions:

1) Pourquoi est-ce que vous vous souvenez des numéros des menus Mac Do et absolument pas de comment calculer une intégrale, ni faire une dérivée, ni même de poser une division?
2) Vous allez trop au Mac Do.
3) Vous allez vraiment trop au Mac Do.

Non pas que cela me concerne personnellement bien sûr.


When you go to Mac Donald’s and you realize that they have changed the menu numbers (btw in France, menus do not have numbers, they have names. The first time I went to an American Mac Donald’s I asked for a Best Of Big Mac and the lady looked at me with round eyes I realized that some things are not as international as they seem), when you are slightly disturbed by the change and you feel obligated to make it a post on your blog, you can draw several conclusions:

1) Why can you remember Mac Donald’s menu numbers but absolutely not how to calculate an integral, how to do a derivative or even how to write a division?
2) You go to Mac Donald’s too often.
3) You go to Mac Donald’s way too often.

Not that I would personally know about that of course.

Sunday, May 12, 2013

My car, my mechanic and myself



     Depuis que j’habite dans le Michigan, je suis poursuivie par une malédiction. La malédiction de « tu vas devoir vendre tes organes un par un pour payer les réparations de ta bagnole ». 

Since I’ve been living in Michigan, I have been cursed. The “you will have to sell your organs one by one to pay for your car repairs” curse.

Monday, April 15, 2013

My daily adventures (1)



Aujourd'hui, j'ai la flemme de me faire à manger, alors je sors un paquet de soupe asiatique déshydratée. J’ouvre le paquet, arrache le couvercle en plastique et lis les instructions :
« Ouvrir délicatement le couvercle jusqu’à la moitié ».
Et merde.

Today I don’t feel like cooking so I grab a pack of dehydrated Asian soup. I open the pack, rip off the lid and read the instructions:
“Carefully peel back lid to open bowl halfway”.
Crap.

Sunday, April 7, 2013

My painful work-out



     L’autre jour je suis allée boire une café avec une copine américaine et la conversation a dérivé sur un sujet que les américains prennent très au sérieux : le sport. Je ne connais pas ou très peu d’américains qui font un sport parce que ce sport spécifique leur plaît. En France, j’ai des amis qui font du tennis, du foot, du basket, de la danse, du rugby, de la capoeira ou Dieu seul sait quoi encore parce que cette activité leur plaît. Ils prennent ça comme un jeu, quelque chose qui les détend et leur fait plaisir. Les américains ne font pas ça. Ils font du sport dans une salle et avec une armée de machines dans l’unique objectif d’entretenir leur corps. Ils appellent même ça « work-out » : ils ne jouent pas ils travaillent, donc on n’est pas là pour rigoler, que les choses soient claires.

The other day I went to get coffee with an American friend of mine and we started talking about a topic that Americans take very seriously: working out. I don’t know any (or very few) Americans who practice a sport because they like this specific sport. In France, I have friends who play tennis, soccer, basketball, dance, rugby, capoeira or God knows what because they like the activity. They take it like a game, something that relaxes them and makes them happy. Americans don’t. They work-out in a room with an army of machines with the only goal of staying in shape. They even call it “work-out”: they don’t play, they work so there is no room for fun, let me make this very clear.

Tuesday, February 19, 2013

My snow driving



     Je vous ai bien sûr parlé de l’hiver dans le Michigan et de ses belles chutes de neige. Et qui dit neige dit conduite sur la neige. En région parisienne quand il neige personne ne sort de chez soi. Mais si on faisait comme ça dans le Michigan on irait bosser 5 jours entre décembre et mars et on mourrait probablement de faim. Donc il a bien fallu que je m’arme de courage et que je conduise sur la neige... 

Of course I already mentioned winter inMichigan and its snowstorms. And when you have snow, you have to drive on it. Around Paris when it snows, nobody leaves the house. But if we did that in Michigan we would go to work 5 days between December and March and we would probably starve to death. So I had to be brave and drive on the snow...