Tuesday, February 19, 2013

My snow driving



     Je vous ai bien sûr parlé de l’hiver dans le Michigan et de ses belles chutes de neige. Et qui dit neige dit conduite sur la neige. En région parisienne quand il neige personne ne sort de chez soi. Mais si on faisait comme ça dans le Michigan on irait bosser 5 jours entre décembre et mars et on mourrait probablement de faim. Donc il a bien fallu que je m’arme de courage et que je conduise sur la neige... 

Of course I already mentioned winter inMichigan and its snowstorms. And when you have snow, you have to drive on it. Around Paris when it snows, nobody leaves the house. But if we did that in Michigan we would go to work 5 days between December and March and we would probably starve to death. So I had to be brave and drive on the snow...


     La première chose que vous devez savoir est que je suis myope. Mais bien myope. Genre si je n’ai pas repéré où sont mes lunettes avant d’enlever mes lentilles, je suis partie pour 5 minutes de tâtonnements avec mon entourage qui se moque ouvertement de moi. Je ne sais pas pour les autres myopes, mais perso toute distraction visuelle devient problématique quand je conduis : je ne vois rien quand il fait sombre, je suis éblouie par la lumière des phares des autres voitures et je ne vous parle même pas de la pluie. Mais alors la neige pose un problème supplémentaire. Si vous observez un flocon de neige attentivement, vous remarquerez que la neige ce n’est pas transparent ! Donc autant vous dire que moi et mes yeux défaillants on galère un peu en pleine tempête.

     Enfin, quand la tempête est passée, il reste quand même la neige sur le sol. Heureusement, dans le Michigan, on est bien équipés niveau déneigeage. Dès les premiers flocons, des camions déboulent sur les routes (que font les chauffeurs de ces camions pendant l’été ?) et balancent des kilos de sel qui empêchent tout flocon de neige de se déposer sur les routes, et probablement tout brin d’herbe de pousser dans un rayon de 40 km également.

     Mais parfois, la mission salage des routes ne se met pas en place immédiatement, ou tout simplement les camions ne passent pas dans les rues plus petites (genre ma rue par exemple). Dans ces cas-là, quand la route devient blanche et glissante, on a plusieurs types de conducteurs. Déjà il y a ceux qui trouvent drôle de faire leurs virages au frein à main en prétendant maitriser parfaitement leur véhicule alors qu’on vient de passer à 3 cm d’une voiture garée. Tant pis pour ces personnes, elles devront nettoyer les traces d’urine que j’ai laissées sur leur siège passager pendant un de ces virages. Toute ressemblance avec des personnes existantes est une coïncidence bien évidemment.

     Le deuxième type de conducteurs, c’est ceux qui ont tout d’un coup 90 ans dès qu’il neige. Ils roulent à 2 miles à l’heure, au milieu de la route, changent de file de façon inopinée et sans regarder, freinent aléatoirement et oublient instantanément toute règle de conduite ou même de bon sens. Et enfin, il y a les beaufs en Hummer qui peuvent enfin justifier leur achat ridicule et roulent à 90 miles à l’heure, au milieu de la route, changent de file de façon inopinée et sans regarder, freinent aléatoirement et oublient instantanément toute règle de conduite ou même de bon sens. Et au milieu de tout ça, il y a moi dans mon Aveo avec quelques autres clampins dans la même situation. Si vous faites partie de ce groupe, la prochaine fois que vous croisez une Chevrolet Aveo rouge, faites-moi un petit coucou et je tenterai de décrisper mes doigts du volant pour vous faire coucou aussi !


The first thing you need to know is that I am short-sighted. Very short-sighted. To give you an example, if I do not check where my glasses are before taking off my contacts, I will spend 5 minutes feeling around to try to find them while my relatives are overtly making fun of me. I don’t know for the other short-sighted people, but in my case any visual distraction becomes a problem when I’m driving: I can’t see anything when it’s dark, I am blinded by the headlights of other cars and I’m not even mentioning rain. But snow presents an additional problem. If you carefully observe a snowflake you will notice that snow is not transparent! So I can tell you that me and my insufficient eyesight are quite struggling during snowstorms.


And finally, when the storm is gone, you still have snow on the ground. Luckily in Michigan, we have good snow-clearing material. At the first snowflakes, trucks start spreading tons of salt on the roads (what do these truck drivers do during the summer?), which prevents any snowflake to settle on the roads, and which also probably prevents any plant to grow in a 40 miles radius.


But sometimes the road salting doesn’t start right away, or more simply salt trucks don’t go in smaller streets (like mine for example). In these cases where the roads become with and slippery you can have several types on drivers. First you have those drivers who think it’s funny to use hand brakes while they turn and pretend that they are in perfect control while we just missed a parked car by ½ inch. Well it sucks for them because they will have to clean the urine stains that I left on their passenger seat during one of these curves. Any similarity with an existing person is a coincidence of course.


The second type of drivers is those who suddenly turn 90 as soon as it snows. They drive at 2 miles per hour, in the middle of the road, change lines without warning, brake randomly and instantly forget any driving or common sense rule. And finally you have the jackass Hummer drivers who can finally justify their ridiculous car choice and drive at 90 miles per hour, in the middle of the road, change lines without warning, brake randomly and instantly forget any driving or common sense rule. And in the middle of all that you have me in my Aveo with a few other people in the same situation. If you are part of this group, next time you see a red Chevrolet Aveo, wave at me and I’ll try to relax my fingers from the steering wheel and wave back!



3 comments:

  1. Tu feras gaffe, tu commence à parler en miles par heure, même en français.
    Et si tu abandonnes le système métrique pour un truc à base de pieds, pouce et autre miles, ben tu fais un retour 5 siècles en arrière quand les gens n'avaient pas compris les vertus des puissances de 10.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ah non ne t'inquiete pas, je m'oppose toujours farouchement au systeme anglais moisi et je tente de convertir le peuple Americain aux vertus du systeme metrique a chaque fois que j'en ai l'occasion. Mais j'aime bien utiliser les miles par heure parce que j'ai l'impression d'etre dans Retour Vers le Futur

      Delete
    2. C'est le seul avantage, 88 mph ça sonne quand même mieux que 141km/h (ce qui n'est pas si rapide que ça au final, même pour une DeLorean)

      Delete